DAVOR VRANKIC

  • 2016

Que la lumière soit, Galerie Julio Gonzalez, Arcueil

  • 2014

Home Variations, 156 Project Art Space, New York

La tentation d’Eveil, Galerie Da-End, Paris

  • 2010

Love at first sight, Vasváry-Ház, Capitale européenne de la Culture – Pécs

Let Me Make You Real, Musée d’Art Contemporain, Rijeka

  • 2008

Go to sleep, you are too big for a lullaby, Galerie Deborah Zafman, Paris

  • 2006

Arrivée du Magicien, La Lune en parachute, Epinal

Asphyxia & Scenes from the Interior, Proposition Gallery, New York

  • 2001    

Kabinet Overholland, Stedelijk Museum, Amsterdam

  • 2000    

Solo Show, Galerie P.P.O.W, New York

  • 2017

Arte Fiera Bologna, Galerie Mazel, Bologne

  • 2016

Amsterdam Drawing, Galerie Kers, Amsterdam

Art for Autism, ARTCURIAL, Paris

  • 2015

La main qui dessinait toute seule, Galerie Magda Danysz, Paris

Hommage to a pencil, Musée d’art Moderne, Zagreb

  • 2014

On the paper, Galerie Mazel, Bruxelles

Central and East European Artists, Musée d’Art de Ningbo, Huangzhou

  • 2012

Hearing Pictures, Tang Museum, Saratoga Springs

Connivences Secrètes, Espace Topographie de l’art, Paris

  • 2006

Block party, Daniel Weinberg Galerie, Los Angeles

SCOPE, Proposition Gallery, Londres

  • 2006

Sun rises in the evening, Feature Inc. Gallery, New York

  • 2001

New to the Modern (nouvelles acquisitions), MOMA, New York

On peut compter sur une certaine forme de graphomanie pour produire des aberrations. La réitération compulsive d’une forme garantit l’irruption de légères déviations. La tendance à leur accumulation déclenche des ondes qui retentissent en d’autres points du dessin, ouvrant sur une modification du contour et une accentuation des tonalités que l’image et l’idée au départ de la création n’auraient jamais suggérées. Dans la main d’un dessinateur habile, ces glissements deviennent hypnotiques, le libérant des contraintes de la seule description des choses pour le plonger le plongeant dans un état dans lequel l’évocation d’une courbe dicterait la poursuite d’une forme et, par ce biais, semblerait convaincante malgré l’étrangeté du résultat.

Robert Storr